Trois Israéliens tués dans une attaque contre une colonie : Les colons, la peur au ventre





Trois militaires israéliens, dont un officier et trois militants palestiniens ont été tués hier lorsqu’un commando palestinien a tenté de s’infiltrer dans une position militaire gardant la colonie juive de Morag, dans le Sud de la Bande de Gaza. Le Quotidien-Agences Des militants palestiniens étaient armés de fusils d’assaut kalachikov et de grenades, ont attaqué une colonie israélienne. L’attaque a été revendiquée par haut-parleur à Rafah et à Khan Younès, dans le Sud de la Bande de Gaza au nom de trois organisations palestiniennes: le Jihad Islamique, les comités de Résistance populaire et le groupe Abou Al-Rich, proche du mouvement Fatah. Les trois hommes du commando ont tenté de pénétrer dans le périmètre de la position israélienne gardant la colonie de Morag à la faveur du brouillard matinal, selon la radio militaire israélienne. Deux d’entre eux et trois militaires israéliens ont été tués dans l’accrochage qui a éclaté. Les forces israéliennes se sont ensuite lancées à la poursuite du troisième homme du commando. Près de cinq heures après l’attaque, des échanges de tirs ont éclaté entre des soldats israéliens et ce dernier, caché dans les serres de la colonie, au moment où le commandant du secteur donnait un point de presse sur l’attaque survenue à l’aube. Un journaliste israélien a été blessé à la jambe au cours de l’échange de tirs. Les journalistes présents ont été évacués dans la confusion alors que les balles sifflaient autour d’eux, a rapporté la radio militaire. Le troisième homme du commando palestinien a été tué dans l’assaut des forces israéliennes qui a été donné à moins de 200 mètres de l’endroit où se tenait le point de presse du général Shmouel Zacai. Les colons de Morag sont restés cloîtrés dans leurs maisons sur ordre de l’armée depuis le début de l’attaque, qui a eu lieu aux environs de 06h00 locales (04h00 GMT). L’attaque de Morag s’est produite au lendemain d’une opération-suicide à Al-Qods Est revendiquée par les brigades des martyrs d’Al-Aqsa, groupe armé lié au Fatah, dans laquelle deux garde-frontières israéliens ont été tués, outre la kamikaze palestinienne. L’armée israélienne a annoncé avoir dynamité dans la nuit dans le camp d’Askar à Nabouls (Cisjordanie) la maison familiale de la kamikaze ainsi que celle d’un chef local des brigades, dans le camp voisin de Balata, qui l’avait chargée de mener l’attaque. _______________ * Décès d’un chef du Jihad Un militant du groupe Jihad Islamique blessé et arrêté lors d’une opération de l’armée israélienne dans le Nord de la Cisjordanie, est décédé hier dans un hôpital israélien, a indiqué sa famille. Salah Masharqa, 38 ans, avait été blessé dans un échange de tirs avec l’armée le 14 septembre dans le camp de réfugiés de Nour Chams, près de Tulkarem. Arrêté par l’armée, il a été transféré vers un hôpital israélien où il a succombé hier.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com