Equivalence des diplômes : 83% des demandes satisfaites





Jusqu’au début du mois de septembre courant, 1900 demandes d’équivalence sont parvenues aux services de l’équivalence des diplômes étrangers (au sein du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de la Technologie. 83% de ces demandes ont été d’ores et déjà acceptées. Tunis-Le Quotidien Jusqu’au début du mois de septembre courant, la direction des équivalences relevant du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de la Technologie a reçu pas moins de 1900 demandes d’équivalence de diplômes délivrés par des universités étrangères. M. Slaheddine Chaouachi, chargé du dossier des équivalences auprès du ministère nous indique à ce propos que 83% de ces demandes ont été déjà satisfaites. Les dossiers restant et qui sont en cours d’étude comportent un nombre de diplômes de formation complémentaire. D’autres demandes d’équivalence ne dépassant pas le 1% ont été néanmoins rejetées pour des raisons de non-conformité aux critères fixés par le ministère, précise M. Chaouachi. Parmi ces critères on note particulièrement l’exigence d’avoir suivi des études qui se conforment à 80% avec celles de mêmes spécialités dispensées en Tunisie. * Diplômés de l’Europe de l’Est D’autre part et s’agissant de la répartition de ces diplômes selon la spécialité d’études, M. Slaheddine Chaouachi souligne que la majorité des diplômes concerne les sciences d’ingénierie, l’économie et des spécialités liées à la médecine et les sciences pharmaceutiques. Concernant justement ces deux dernières spécialités près de 40% des diplômes présentés à la direction des équivalences au cours de l’année 2003 proviennent des universités de l’Europe de l’Est dont notamment l’Ukraine, la Roumanie et la Russie. De même, et toujours durant l’année 2003, 1380 demandes d’équivalence tous types de diplômes confondus concernent des diplômes délivrés par des universités de l’Europe de l’Est. «Les titulaires de ces diplômes ont dû épuiser près de 50 millions de dinars bien que la grande partie des spécialités en question sont disponibles dans nos mur», affirme le responsable des équivalences. * Le ministère fait front à l’escroquerie Au sujet des entreprises qui ont fait leur apparition depuis quelques années dans notre pays et qui se portent en tant qu’intermédiaires pour les étudiants tunisiens désirant poursuivre leurs études à l’étranger, le ministère de l’Enseignement supérieur de la Recherche scientifique et de la Technologie a pris la décision d’interdire ces pratiques suite à de nombreux cas d’escroquerie. Il s’agit en fait de bon nombre de bacheliers et diplômés du supérieur qui ont dû verser à ces intermédiaires des sommes énormes pour se rendre compte à la fin qu’ils ont été dans des universités fictives. En vue de résoudre définitivement ce problème et mettre un terme aux diplômes-bidons délivrés par certaines universités étrangères, le ministère de l’Enseignement supérieur de la Recherche scientifique et de la Technologie a mis en place une cellule d’information qui s’adresse aux jeunes désirant poursuivre leurs études à l’étranger pour les informer de tout ce qui concerne les diplômes et les universités étrangères approuvés par le ministère de l’Enseignement supérieur. Trois centres de renseignement et d’information ont été mis en place à cet effet. Hassen GHEDIRI ______________ * Bourses d’études à l’étranger 52 étudiants ont bénéficié cette année de bourses d’études à l’étranger selon des chiffres préliminaires du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de la Technologie. Parmi ce nombre on compte 28 bourses pour des études dans les universités françaises et 24 pour l’Allemagne. Le nombre définitif des étudiants qui vont bénéficier de bourses octroyées par l’Etat devrait être annoncé d’ici fin octobre, d’après des sources au ministère.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com