Ateliers de Peinture de Carthage : Quand l’art raconte l’histoire





Du 27 septembre courant au 6 octobre prochain, se déroulera au Palais Kheireddine, la IVème édition des Ateliers de Peinture de Carthage qui verront la participation de peintres tunisiens et méditerranéens. Une exposition qui constitue une nouvelle occasion de promouvoir l’échange culturel entre les deux rives de «Mare Nostrum». «Des artistes dans la ville», tel est le thème de l’exposition qui marquera ces ateliers. Cette manifestation a pour principal objectif de promouvoir les expressions artistiques de la Méditerranée et de favoriser les échanges culturels et humains entre artistes de cet espace. Pour cette édition, une douzaine d’artistes, dont six peintres tunisiens, et d’autres d’Alexandrie en Egypte, de Damas en Syrie, mais aussi de Marseille, de Gênes et de Séville, auront l’occasion d’exposer leurs œuvres et de se connaître. Organisés par la cellule : «Echanges culturels en Méditerranée (ECUME) relevant du Musée de la Ville de Tunis «Palais Kheireddine», ces ateliers constituent une nouvelle forme de proposition et de dialogue entre artistes des deux rives de la Méditerranée. Le thème choisi pour cette édition est percutant. Il est considéré comme une invitation à ces artistes, à opérer un clin d’œil artistique sur le passé carthaginois, mais aussi sur la ville héritière de cette civilisation, Tunis, et également sur les autres cités qui gardent encore le legs carthaginois. C’est donc à Tunis, cette capitale fière encore de ce passé où Légende et Histoire sont inexorablement liées, qu’ECUME offre chaque année à une palette d’artistes l’occasion de se rencontrer. Cette année une nouvelle opportunité portant sur un nouveau thème afin de les inciter à «s’imprégner de la ville», de son architecture, de ses ruelles, de ses odeurs, des sons, des couleurs, de son climat et de découvrir ipso-facto, ses habitants. Ils pourront aussi, grâce à leurs œuvres, exprimer ce qu’ils retiennent des expériences passées, acquises dans d’autres cités, d’autres villes... ainsi que les sensations, les émotions qu’elles évoquent, ne serait-ce que le temps d’un court séjour. En cela l’exposition constitue un cadre où les mémoires personnelles seront conjuguées à la mémoire commune pour perpétuer la légende et restituer artistiquement l’histoire de Carthage et de la Méditerranée. Ousmane WAGUE


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com