Marché central : Ramadan dégage ses effluves





Le frémissement commercial qui précède comme chaque année, l’avènement du mois saint de Ramadan dans les différents espaces de consommation se fait déjà sentir du côté du Marché central. Tunis - Le Quotidien Au marché central, haut lieu du shopping de bouffe, les tendances ramadanesques se font déjà sentir aussi bien au niveau de l’abondance et la variété de l’offre qu’à travers la tendance générale des prix. Le rayon des fruits constitue plutôt un espace pour les bonnes affaires puisque l’offre y est suffisamment abondante pour que les prix soient plus ou moins modérés. Outre les bananes dont le prix amorce une chute libre pour se stabiliser aux alentours de 1 dinar le kilogramme, la majorité des autres fruits suivent la même tendance et restent largement à la portée des bourses moyennes. Ainsi les pêches sont proposées selon la catégorie entre 700 et 1,5 dinar le kilo. Les prix des pommes varie entre 1 dinar le kg pour les locales et 2 dinars pour “l’importé”. Les raisins de table tendent par contre à préserver leur statut de fruit de classe puisque leurs prix ont franchi la barre des 2 dinars 500 le kg. Au rayon légumes, plusieurs ingrédients de base pour concocter les plats ramadanesques gardent une certaine stabilité à l’image des oignons proposés à 250 millimes le kg, les pommes de terre (350 millimes le kg) et les tomates entre 300 et 350 millimes le kilo. Les citrons ferment la marche avec 1 dinar le kilogramme. * Cher poisson Au volet poissons, les prix sont loin de faire plaisir à toutes les bourses. Chez les poissonniers, la tendance est bonne pour ce qui est de la profusion de l’offre, mais l’affluence laisse un tantinet à désirer. C’est peut -être faute de prix alléchants. Le kilo de rouget est ainsi proposé entre 4 et 5 dinars. Les dentés à 8d,600 et les daurades à 13 dinars le kg. Pour les chevrettes on trouve une variété dont le prix oscille entre 2d800 et 3d500 le kilo. M. Ali Hammouda, poissonnier au Marché central estime toutefois que les prix proposés pour les fruits de mer durant la période actuelle sont modérés dans la mesure où la période précédant le mois de Ramadan a toujours été marquée par une hausse plus importante du côté du marché des poissons. “La frénésie du consommateur tunisien à l’occasion de chaque grand événement ne fait que jeter de l’huile sur le feu et ce phénomène qui devrait s’accentuer les jours à venir va accroître encore plus la flambée des prix”, affirme-t-il en vrai connaisseur. Il est à espérer que les consommateurs sauront cette année retenir les leçons du passé. A l’approche de Ramadan, rien ne vaut une consommation qui rime avec modération afin que le budget des ménages ne souffre pas outre mesure des fluctuations alimentées par la spéculation. Hassen GHEDIRI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com