Najaf : Reprise des combats sur fond de médiation





• Trois soldats U.S. tués, deux chars et trois humvees détruits Des combats sporadiques mais très violents se sont produits hier dans le centre de la ville sainte de Najaf où sont retranchés les partisans de Sadr alors que d’ultimes tractations étaient en cours pour éviter un assaut massif des forces américaines. Le Quotidien-Agences Des combats très violents ont opposé, hier vers 13h00 locales (09h00 GMT) et pendant une heure l’armée américaine aux partisans selon un journaliste de l’AFP sur place, plusieurs obus de chars sont tombés près de l’entrée nord du Mausolée. Des centaines de manifestants et de chefs de tribus de toutes les régions d’Irak se sont rendus hier au Mausolée pour apporter leur soutien à Moqtada Sadr. Selon un communiqué, hier, de l’armée américaine, trois soldats américains ont été tués lors de ces affrontements avec l’armée de Mehdi. Pour sa part, le porte-parole de Maqtada Sadr, Cheïkh Ahmed Chaïbani, a affirmé à l’AFP que les partisans de Sadr avaient détruit deux chars américains et trois humvees dans les affrontements avec les troupes américaines. «Seules les troupes américaines attaquent, il n’y a pas de policiers irakiens avec elles. Mais nous les avons fait reculer et les soldats restent (sur leur position avec leurs chars, sur la place centrale (dans le centre de la vieille ville), le cimetière et les accès sud» de Najaf a-t-il précisé. Pour lui, ces attaques américaines ont pour but de «faire pression sur d’éventuelles négociations. * Une tâche ardue La conférence nationale, qui réunit à Bagdad un millier de délégués venus de l’ensemble de l’Irak, a décidé d’envoyer une délégation auprès de Moqtada Sadr pour lui demander de retirer son armée du Mausolée d’Ali à Najaf et de la transformer en Parti politique, selon le correspondant de l’AFP sur place. Mais, la tâche s’avère ardue car un porte-parole du chef Sadr a indiqué que le retrait de l’armée du Mehdi de Najaf est du seul ressort de la Marjayia (la plus haute direction religieuse chiite) et le désarmement et la dissolution de l’armée ne peuvent être que le fruit de négociations. «Je vous suggère de lancer un appel urgent à Moqtada Sadr, comme nous l’avons fait la veille au gouvernement irakien, et de préparer une résolution en trois points qui peut être approuvée par tout le monde : d’abord le retrait du Mausolée de l’armée du Mehdi, la remise des armes et la transformation l’armée du Mehdi en parti politique», a lancé à la tribune Cheïkh Husseïn Sadr, un religieux chiite de Bagdad, parent de Moqtada Sadr. Il a proposé qu’une délégation «la plus large possible» de la conférence nationale apporte cette résolution à Najaf pour la remettre à Moqtada Sadr. Le texte a été approuvé à main levée. Le parent de Moqtada Sadr a indiqué aux journalistes avoir obtenu dimanche «des garanties» du Premier ministre Iyad Allaoui que «s’ils se retiraient du Mausolée de l’Imam Ali, il n’y aurait aucune poursuite contre Moqtada Sadr et ses partisans» a-t-il dit aux journalistes. Un porte-parole de Moqtada Sadr à Najaf, Cheïkh Ahmad Chaïbani, a affirmé à l’AFP que son chef était prêt à recevoir la délégation. S’agissant de la remise des armes et la transformation de l’armée du Mehdi en parti politique, il a souligné : «Nous pouvons nous mettre d’accord sur cette affaire à travers des négociations. Nous sommes prêts à nous défendre comme nous sommes prêts à la paix». * Samarra menacé L’armée américaine a par ailleurs menacé hier de frapper de nouveau Samarra, cible de raids aériens meurtriers avant-hier, pour déloger la Résistance de cette ville à majorité sunnite. «Si nous trouvons des ennemis à Samarra, nous allons frapper», a prévenu un général US lors d’une réunion à Tikrit, à quelques kilomètres au nord de Samarra, avec notamment le gouverneur de cette province. «Nous devons prendre le contrôle de cette ville», a ajouté le général. Alors que les Gi’s ont bloqué un pont, voie de communication essentielle dans cette ville, pour inciter les autorités locales à coopérer. _______________ * Raids sur Falloujah Par ailleurs, un Irakien a été tué et 17 autres ont été blessés par des obus tirés hier par des chars américains sur deux quartiers du sud de Falloujah, selon une source hospitalière. Durant trois heures, des chars américains ont tiré sur les quartiers de Jbail et Chouhada. La veille, cinq Irakiens ont été tués et six autres ont été blessés par des bombardements de l’aviation américaine sur cette ville sunnite. L’armée américaine a confirmé de son côté avoir mené des «raids défensifs» sur Falloujah après que des marines eurent été attaqués par des résistants.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com