Jeunes et soldes : Le jeu en vaut-il la chandelle ?





Les vitrines des boutiques du prêt-à-porter ont déjà affiché les petites pancartes des remises. La période des soldes a déjà frappé à nos portes, bonne affaire ou arnaque ? Les jeunes témoignent. Tunis — Le Quotidien Des «fringues» à moitié prix, tout le monde en rêve. En fait la période des soldes constitue un moment très attendu de l’année. On y trouve de tout et de toutes les couleurs, bref de bonnes affaires en perspective ! C’est l’avis de Samah Aguerbi étudiante à l’ISET. «Je n’achète jamais des vêtements qui ne sont pas soldés, à moins que je sois réellement bousculée par un contre-temps. Pour moi la période des soldes constitue une opportunité pour effectuer une bonne affaire», dit-elle. «De plus je ne suis pas très branchée sur la mode et les nouvelles tendances. Ce qui constitue une contrainte de moins pour choisir des vêtements qui vont avec ma silhouette et ma couleur de peau», ajoute Samah. Quant à Samira Makni - 22 ans - étudiante en gestion, elle dit profiter à fond des soldes tant que c’est moins cher par rapport au reste de l’année. «Les remises peuvent atteindre les 50%. Je pense qu’à un tel pourcentage les vêtements valent le coup d’être achetés même s’ils sont de qualité très moyenne. Un pull à cinq ou dix dinars porté deux à trois fois vu sa mauvaise qualité ne peut que constituer une bonne affaire tout au moins en ce qui me concerne personnellement». Et d’ajouter que la qualité diffère d’un magasin à un autre et d’une marque à une autre. «Cela dit on fait toujours de bonnes affaires dans la période des soldes», témoigne Slim Rezgui, 22 ans étudiant en télécommunications. «J’en profite selon mes moyens. Il existe effectivement des choses intéressantes, de qualité plus ou moins acceptable», affirme-t-il. Bien que la période des soldes soit une occasion pour le consommateur de s’offrir et de se repaître de fringues et d’accessoires, elle constitue également pour certains commerçants un moyen d’enrichissement au dépens du client. En fait Samira Makni explique que certaines boutiques exposent en vrac leurs articles, mêlant la bonne qualité et les déchets. «La modicité du prix de l’article impressionne souvent le client qui se précipite pour l’acquérir sans même l’essayer, surtout quand il s’agit d’habits standard», dit-elle. C’est également l’avis de Ouiame Ouni, fonctionnaire qui s’est fait arnaquer à plusieurs reprises pendant la période des soldes. «Au début des remises on peut trouver d’excellents choix. Les vêtements sont impeccables. Mais après, toutes les jolies collections sont rapidement écoulées. Et il ne reste que la camelote que le commerçant persiste à refiler», dit-elle. W.H.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com