Après l’expiration de l’ultimatum d’Al-Qaïda : L’Italie reste en alerte





Rome - AFP Les responsables italiens maintiennent la garde haute face aux risques d’attentat et ont renforcé la surveillance du nord de la Sardaigne où le chef du gouvernement Silvio Berlusconi recevait hier Tony Blair, après de nouvelles menaces terroristes contre le pays. «A part les menaces bien connues publiées sur internet, nous n’avons cependant aucun signal particulier d’un danger concret», a toutefois ajouté un porte-parole, du ministère de l’Intérieur. Un site internet islamiste a diffusé un message dans lequel un mystérieux «groupe de l’unification islamique» menace de faire exploser des voitures piégées en Europe, particulièrement en Italie et aux Pays-Bas, si ces pays ne retirent pas leurs troupes d’Irak. Le même jour, les Brigades Abou Hafs Al-Masri, un groupe lié à Al Qaïda et qui avait donné à Rome jusqu’au 15 août pour retirer ses troupes d’Irak, ont annoncé le lancement d’une «guerre sanglante» contre l’Italie et désigné le président du Conseil Silvio Berlusconi comme une cible prioritaire, dans un autre message publié sur un site islamiste.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com