Fournitures scolaires : Les libraires contestent le bradage des prix dans les grandes surfaces…





A quelques semaines de la rentrée scolaire, le gros des articles et des manuels scolaires a été mis à la disposition des libraires. Ces derniers continuent, néanmoins, à broyer du noir en raison notamment de la concurrence déloyale pratiquée par les grandes surfaces... Tunis — Le Quotidien Le Centre National Pédagogique ne semble ménager aucun effort pour éviter les mauvaises surprises au cours de la rentrée scolaire 2004 - 2005. 158 types de manuels scolaires sont déjà sur le marché parmi 161 titres. Trois titres, en l’occurrence le manuel d’exercices de lecture pour la troisième année de l’enseignement de base, le manuel des mathématiques pour la 4ème année et le manuel des matières sociales pour la 4ème année, seront sur le marché dans moins de dix jours. 36 millions de cahiers ont été déjà distribués aux libraires et grandes surfaces. Les prix de ces cahiers subventionnés ont enregistré des hausses variant entre 6,75% et 10% alors que ceux des manuels scolaires ont connu des hausses de 10%. Concurrence déloyale M. Jomaâ Bouneb, président de la Chambre nationale des grossistes commerçants d’articles scolaires et bureautiques nous affirme que les grossistes et les libraires souffrent de la «concurrence déloyale» qu’exercent les grandes surfaces, lesquelles procèdent à des bradages de prix et placent la barre très haut pour les 4000 libraires répartis sur les différentes régions du pays et, par ricochet, et les 150 grossistes. «C’est pour cette raison que nous appelons les autorités de tutelle à interdire la vente des cahiers subventionnés dans les grandes surfaces à l’instar de ce qui se passe dans d’autres pays afin de préserver les intérêts des libraires qui attendent sur des charbons ardents la rentrée scolaire pour renflouer leurs caisses après de longs mois de vaches maigres», ajoute M. Bouneb. De son côté, M. Abdelwaheb Maâlla, président de la Chambre nationale des libraires, appelle les grandes surfaces à «mettre fin aux bradages des prix» en indiquant que les libraires souffrent de difficultés financières croissantes. Walid KHEFIFI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com