Accidents de la route : Des vidéo-clips pour choquer les consciences





L’idée est inédite. L’ATPR, qui ne manque pas d’imagination pour faire transmettre ses messages de prévention et de sensibilisation contre les accidents de la route, a récemment utilisé des vidéo-clips pour mettre en scène des scènes choquantes d’accidents. Tunis - Le Quotidien L’Association Tunisienne de Prévention routière (ATPR) poursuit depuis le début de la saison estivale une campagne innovante qui consiste en une série de “nuits de la sécurité” durant lesquelles un programme d’animation a été concocté en collaboration avec l’Agence nationale de la protection de l’environnement (ANPE). Outre la sensibilisation contre la pollution et le bruit à travers des jeux, des concours et une distribution de brochures et d’auto-collants, les experts de l’ATPR ont eu l’idée d’exploiter le succès que connaissent les vidéo-clips auprès du grand public pour transmettre des messages de sensibilisation. L’idée consiste à mettre en place des écrans géants dans les régions qui attirent un grand nombre d’estivants durant les soirées. Sur ces écrans défilent des vidéo-clips de chansons orientales et occidentales, interrompus de temps à autre par des spots illustrant des scènes d’accidents et des messages de prévention venus de plusieurs pays du monde. D’après M. Riadh Dabbou, secrétaire général de l’ATPR, cette expérience a eu un écho très positif auprès du public qui a été très nombreux à suivre les clips et les spots diffusés sur ces écrans. Et de signaler, d’autre part, que cette campagne a touché depuis le début de l’été plusieurs régions du pays, en l’occurrence Béni-Khalled, Kerkennah, El Mourouj, Tabarka et Mahdia avant de débarquer à Port El kantaoui et à l’île des rêves, Djerba. Matraquage Le message central autour duquel ont été axés les différents spots diffusés concerne en premier lieu l’excès de vitesse et l’alcool. L’ATPR a opté pour la technique du matraquage autour de ces deux axes afin de réduire le taux d’accidents mortels causés par ces deux fléaux. Un taux qui demeure très élevé, note le responsable de l’ATPR, qui souligne que la stratégie en matière de prévention routière porte désormais sur la gravité des accidents après avoir été auparavant axée sur la réduction de leur nombre. A cet effet, le plan d’action en la matière vise les “points noirs” qui enregistrent un taux de mortalité très élevé tels que Djerba qui détenait la palme de l’été 2003. Chose pour laquelle, y a été organisé en août 2003 un congrès d’étude des causes de ce fléau au terme duquel des recommandations ont été émises. Toujours dans cette même perspective, l’île de Djerba devrait abriter le 28 août courant un deuxième congrès pour faire le suivi de ces recommandations. Hassen GHEDIRI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com