Conseil national de l’UGET : Le débat sur la réconciliation joue à l’abonné absent !





Tunis - Le Quotidien En dépit de la création de cinq commissions qui se sont penchées sur les différentes questions inhérentes à la vie estudiantine, le débat sur la réconciliation a été totalement absent depuis le démarrage, lundi dernier, des travaux du Conseil national de l’UGET à Mahdia. Alors que certains membres abordent le sujet du retour au bercail des courants et sensibilités demeurés en dehors des structures légales de la Centrale estudiantine, les membres de la direction de l’UGET se contentent de répondre sèchement que «les portes sont grandes ouvertes à tous les étudiants». L’absence d’un débat sérieux et responsable sur ce point a provoqué un «mécontentement» auprès de certaines sensibilités qui accusent la direction de l’UGET de ne pas avoir le courage de toucher de près les préoccupations et soucis réels des étudiants en estimant que les membres du Conseil national «sont allés en villégiature à Mahdia». M. Chaker Ouadhi, membre du Bureau exécutif de l’organisation estudiantine, affirme que le Conseil national de Mahdia, qui a essayé de joindre l’utile à l’agréable, s’est penché sur les véritables «tares» de l’université en braquant pleins feux sur la saturation du marché de l’emploi des diplômés et en proposant un programme de réforme du système éducatif. Le phénomène de la désaffection des étudiants à l’égard de l’action syndicale a également fait l’objet d’un débat houleux, selon M. Ouadhi, qui pense, cependant, que l’UGET est appelée à «s’ouvrir davantage sur toutes les sensibilités du mouvement estudiantin ainsi que sur les problèmes quotidiens des étudiants». W.K.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com